Eau dorée, un style raffiné et subtil...
Eau dorée, un style raffiné et subtil...

Jusqu’au Moyen Âge, dans les pays de la Chrétienté, ce sont les religieux qui s’occupent de la vigne : le vin est consacré et bu au cours de la messe. La rencontre de la géographie et de l’histoire va offrir aux vins de Champagne un destin hors du commun. Saint Remi, évêque de Reims, résidant dans une villa ceinte de vignes près de l’actuel Epernay,  baptisa Clovis quand il se convertit. Le premier roi de France fut donc sacré en Champagne et les vins de Champagne consacrés un soir de Noël 496.

Quelques siècles plus tard, le mariage de Jeanne de Navarre avec Philippe le Bel associa définitivement le destin du comté de Champagne à celui de la couronne de France.

Rois, princes et nobles seront les premiers amateurs de Champagne. Ce sont eux qui feront connaître l’excellence de ces vins et en seront les meilleurs représentants. Les anecdotes ne manquent pas : quand Charles VI rencontre le roi de Bohême au XIVe siècle, c’est aux vins de Champagne qu’on attribue les qualités diplomatiques qui permirent à l’entrevue de se passer dans les meilleures conditions. À la Conciergerie, en 1793, Philippe d’Orléans attend de comparaître devant le tribunal révolutionnaire. Désireux de profiter de ses derniers moments, il exige de déguster calmement quelques bouteilles du vin des rois.

Quelques années plus tard, Napoléon est en Russie ; il bat l’armée du Tsar à Smolensk. Les nobles locaux se consolent au Champagne “délicieux bien que français”.

Partout dans le monde, dès le début du XXe siècle, les vins de Champagne ont acquis la réputation d’être les vins idéaux des rassemblements joyeux auxquels on veut donner classe et panache.